Les principales cibles des cambrioleurs en France

Publié le 10/10/2014

  • Les principales cibles des cambrioleurs en France

 

Les cambrioleurs sévissent en France. Selon l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP), un cambriolage a lieu toutes les 90 secondes. Cette organisation a enquêté sur 48 500 ménages de France métropolitaine de 2011 à 2013. De cette étude, on retient que certains logements sont une cible privilégiée.

 

Les maisons plus visitées que les appartements

 

3,3% des 48 500 ménages interrogés ont subi un cambriolage ou une tentative de cambriolage de leur résidence principale. Plus que les appartements, les maisons reçoivent davantage de cambrioleurs. Le taux de cambriolage des maisons s’élève à 3,6% contre 2,9% pour les appartements entre 2011 et 2013. Cette tendance s’explique par le fait que le risque d’attirer l’attention du voisinage d'un appartement est plus élevé que pour une maison.

 

Le mode opératoire des cambrioleurs

 

Les gangsters opèrent de préférence en l’absence des occupants de la maison. 54,2% des victimes ont vu leur porte forcée et  22,7% leur fenêtre. 11,1% des cambriolages ont lieu par escalade ou par l’utilisation d’une fausse clé et 2,6% par l’utilisation d’une clé frauduleusement obtenue.

2% des personnes cambriolées ont subi une confrontation avec violence ou menace. On peut supposer que la présence des occupants a un effet dissuasif.

 

Les objets les plus prisés

 

Les cambrioleurs préfèrent emporter de petits objets faciles à dissimuler et à revendre. Ce sont pour la plupart des colliers, des bagues, des bracelets, des montres, du matériel informatique, de l’argent liquide, des chèques ou encore des cartes bancaires.

Certains cambrioleurs se limitent à l'extérieur et repartent avec du matériel de bricolage, des vélos...

 

Des plaintes déposées sans suite

 

La population dénonce une attitude presque passive des autorités. En effet, plus de 2/3 des personnes cambriolées affirment s’être rendues dans un commissariat ou à la gendarmerie pour déposer une plainte. La démarche s’est plutôt bien passée, mais près de ¾ disent n’avoir jamais eu de nouvelles de leur plainte par la suite.

Le cambriolage est à prendre au sérieux. Les personnes qui vivent dans une maison doivent redoubler de prudence.

 

livraison express installation facile question sur une alarme